Samedi 21 janvier, 2023

Le jeu de puissance des Éperviers fait mal aux Marquis

Photo Archives SM

(Jean Doyon) – Depuis deux semaines, les Éperviers n’y parviennent pas à domicile, mais vont chercher la victoire sur la route.  Hier encore, les hommes de Christian Deschênes ont fait mal paraitre ceux de Bob Desjardins avec une victoire de 5 à 3, devant ce qui semble avoir été la plus grosse foule de la saison dans un aréna de la LNAH, soit 2281 spectateurs.  Étaient-ils présents pour venir voir les Éperviers affronter les Marquis ?, ou un certain Patrick Bordeleau que l’on avait annoncé dans l’alignement des Verts ?

Bref, c’est l’indiscipline des Marquis, mais surtout, le redoutable jeu de puissance des Éperviers qui a fait très mal aux Bleuets, avec 3 buts consécutifs en « power play », en 2e période.

Fallait vraiment pas prendre une punition contre les Éperviers hier.  De plus, les « Gars de Sorel » ont dominé la première et la 2e période, mais ce sont ceux de Jonquière qui ont dirigé le trafic sur la patinoire en 3e, et c’est à ce moment que Dominic Graham s’est fait valoir avec une solide performance.

Une première période très rapide, et l’attaque des Éperviers n’a pas mis beaucoup de temps avant de charger le filet d’Émile Samson, le gardien des Marquis, pendant que Bordeleau tentait de « donner le show » en essayant d’impliquer les Malouins, qui n’ont pas mordu, ce qui a conduit le robuste joueur des Marquis au cachot, plus souvent qu’à son tour.

Il faut quand même souligner que ce fut la soirée de Kéven Veilleux, le grand attaquant de 6′ 5″ et de 33 ans a marqué deux buts pour son équipe, dont le premier en 2e période, sur un jeu de puissance alors qu’il marquait son 10e but de la saison (Brisebois, Sherbatov), sur un retour de lancer de la ligne bleue.

Dix secondes au terme d’une punition à Bordeleau, les Éperviers poursuivaient l’attaque quand même, et le #51 Danick Malouin trouve le fond du filet sur un tir de la pointe alors que Durocher avait le nez dans le trafic devant le filet des Jonquiérois. Un 3e pour Danick sur des passes de El-Mir et Durocher.

Les Éperviers bénéficient d’un 4 contre 3, et Olivier Hinse tir une « garnotte » sur réception qui fait mouche, sur des passes de Gabryel Paquin-Boudreau et de Gabriel Bilodeau, qui ont obtenu tous les deux trois passes hier soir.

Imaginez un instant, Gabriel Bilodeau est présentement le 7e marqueur de la Ligue Nord-Américaine avec un total de 29 points (6b, 23p) et à 7 points avant d’aller rejoindre Yannick Tifu au premier rang. Même s’il a remporté le titre de « Meilleure Recrue Défensive » la saison dernière, plusieurs estiment qu’il connait une bien meilleure saison en 22-23.  Il joue avec assurance, une meilleure conscience de sa défensive, relance l’attaque beaucoup plus aisément en plus d’être excellent en offensive, tout en montrant beaucoup de leadership sur les jeux de puissance.  Les Éperviers se cherchaient un successeur à Louis Mandeville, eh bien ils l’ont trouvé !

Revenons au match. Après que les Éperviers se sont vu refuser un but, Jeffrey Durocher viendra inscrire le 3e des Sorelois, grâce à une rondelle interceptée au centre de la patinoire.  Alors que les Éperviers étaient en attaque, la rondelle apparait sur le bâton du Durocher qui s’est faufilé entre les défenseurs des Marquis pour réussir à lancer et déjouer le gardien.  Durocher son 3e, sur des passes de Paquin-Boudreau et de Bilodeau, c’était 3 à 1 Sorel-Tracy.

Les Marquis sont encore en prison, et c’est au tour du Capitaine André Bouvet-Morrissette d’inscrire son 11e but, en contournant le filet et venir marquer devant. Encore une fois, des passes à Paquin-Boudreau et de Bilodeau, c’était 4 à 1.

Mais à 18:00, Kéven Veilleux vient soulever la foule au Palais des Sports avec son 2e du match et son 11e de la saison avec un puissant tir des cercles, qui bat Graham, peu occupé jusque-là. Voilà maintenant que les Éperviers jouent mou, et les Marquis ouvriront la machine en fin de période et viendront marquer. Mais, les officiels disent NON, il y avait obstruction sur le gardien. Après 40 minutes de jeu, c’est 4 à 2.

Danick Malouin et Gabryel Paquin-Boudreau

Au 2e entracte, Bod Desjardins a fait entendre son message à ses joueurs, car les Marquis sont passés du vert pâle au vert foncé en 3e période. Ils ont complètement dominé leur adversaire avec 14 tirs au but contre 4, mais n’ont réussi à s’inscrire qu’une fois.  « Drette en partant », à 42 secondes, Danick Gauthier vient maquer son 12e en redirigeant dans le but une passe parfaite de Marc-André Therrien, tout près de Graham, qui n’y pouvait pas grand-chose.  Olivier Dallaire a également obtenu une aide sur le jeu.

À 4 à 3, c’est Domenic Graham qui a sorti le grand jeu et conserver l’avance des siens, mais aussi grâce à l’hermétique défensive des gars de Daniel Archambault, le coach des défenseurs de Sorel-Tracy.

Le match s’est terminé sur le 5e but des Éperviers, le 12e d’André Bouvet-Morrissette, dans un filet désert avec 2 secondes à faire au cadran, pour ensuite se faire frapper violemment par Gabriel Verpaelst et voir les officiels de la rencontre mettre un terme au match dans le tumulte le plus total.

En conclusion, victoire des Éperviers 5 à 3. Au chapitre des lancers, aussi étonnant que ça puisse avoir l’air, ce fut l’égalité 31-31, et le choix des Trois Étoiles : 1- Gabryel Paquin-Boudreau, 2- Kéven Veilleux, 3- André Bouvet-Morissette.

Vendredi prochain, mettez un X sur votre agenda pour venir au Colisée Cardin voir les puissants Pétroliers du Nord de Laval venir croiser le fer aux Éperviers à 20h.

Publicité

Publicité

Publicité