PUBLICITÉ

04 mai 2022

Bilan de fin de saison
Christian Deschênes envisage un été assez chargé

Photo: Steve Gauthier





(Jean Doyon) - Dans La LNAH au cours de la saison 2021-2022, les Éperviers de Sorel-Tracy ont terminé au 2e rang du classement général de la saison régulière, parce qu'ils ont connu une bonne saison jusqu'au « reconfinement » de la période des Fêtes en 2021. Mais au retour, dans la portion 2022 qui redémarrait en février, les Éperviers ont connu des performances en dent de scie et ce manque de régularité s'est transporté même en séries.
 
Empruntant un chemin difficile qui passait par la série REPÊCHAGE, ils ont tout de même atteint la demi-finale pour être vaincu le week-end dernier, en quatre parties par l'Assurancia de Thetford qui eux, ont terminé au premier rang cette saison.
 
Si l'on regarde au niveau des chiffres, les hommes de Christian Deschênes ont récolté une fiche de 15 victoires, 9 défaites et 4 défaites en bris d'égalité, en 28 rencontres, soit six victoires de moins que Thetford.  En offensive les Éperviers ont très bien figuré au 2e rang pour les « buts pour » avec 110, 1 but de moins que Thetford, mais 2e également en défensive avec 95 « buts contre », soit 24 de plus que l'Assurancia, ce qui a fait la différence en fin de compte.
 
En essayant de résumer la dernière saison des Éperviers, au terme des séries, le DG de l'équipe Christian Deschênes a déclaré, « J'ai du diriger mon équipe à trois reprises au cours de la saison, avec un alignement complet, le reste du temps je devais composer avec toute sorte d'absence, soit des blessures, des suspensions, de la non-disponibilité, de la maladie (Covid) ou autres. Il y avait toujours quelque chose qui n'allait pas ! »
 
Par contre, il n'est pas surpris par cette fin de saison. « L'arrêt (reconfinement) a été catastrophique pour nous. Nous sommes une équipe qui pratique chaque semaine et pendant la pause covid le Colisée était fermé et par la suite, il y avait plusieurs matchs les jeudis et vendredis, et dans ce temps-là les gars ne peuvent pas se libérer le mercredi.  Résultat, bien notre équipe qui en temps normal n'a pas beaucoup de blessures, s'est retrouvé avec une situation qui était trois fois pire. », résumait-il.
 
L'ancien # 8 des Éperviers ne s'attendait pas à une série facile contre St-Georges, même à 3-0, expliquait-il, il savait qu'il n'avait pas les deux pieds sur le « Pouff ».  « Nous avions gagné 2 matchs au compte de 2 à 1, de peine et de misère parce qu'ils nous manquaient des éléments. Gélinas avait été extraordinaire dans l'une de ces rencontres. Ensuite j'ai perdu Hinse, Bouvet-Morrissette pour des blessures, Paquin-Boudreau suspendu pour 2 matchs. Au final, ce sont les unités spéciales qui ont fait la différence, en particulier dans le match #4.  D'ailleurs, ma déception a été lors de cette rencontre, presque tout le monde était là, et c'est peut-être le match où l'on avait le mieux joué et en fin de rencontre le COOL FM nous a rattrapés pour nous battre 5 à 1. Je savais que c'était le tournant de la série. On les a allumés à ce moment-là ! », analyse Deschênes.
 
Par la suite, il estime que l'équipe a joué trois bons matchs lors de la série « repêchage » contre les Marquis de Jonquière.  « Trois matchs serrés, mais on savait que c'était notre dernière chance.  En demi-finale, on savait qu'on affrontait une équipe très forte. Dans les 4 matchs contre eux, après 2 périodes ont étaient encore là, mais ils avaient trois grosses lignes d'attaques, ce qui n'était pas notre cas et cela a fait la différence. Déjà que Thetford était une bonne équipe, en ajoutant Guillaume Lépine et Dylan Labbé, les failles, yen avait pas beaucoup ! »
 

ARBITRES
 
Question d'allumer le « Coach » un peu lors de l'entrevue, je lui ai parlé de ses discussions animées avec les arbitres lors des rencontres. « Oui, mes antécédents me suivent encore, c'est vrai, mais va falloir se poser la question (les propriétaires d'équipes) à savoir, qu'est-ce que l'on veut au juste ? Un arbitrage tellement sévère, que l'on va jouer à 5 contre 5 une période sur trois ? Est-ce que c'est vraiment ça que nos fans veulent ? Ou encore, que l'on pénalise une infraction pour une équipe, mais pas l'autre ? On doit être cohérent et égal sur les deux côtés. »
 
« Notre préposé aux vidéos nous a fait un montage d'infractions de mêmes types dans un match, alors qu'une équipe sur deux étaient punis. C'est un non-sens ! Mathieu Dumas ne savait plus comment jouer les 1 contre 1. Ce n’est pas évident présentement pour les joueurs. Il y a la vieille garde d’il y a 20 ans et les nouveaux (arbitres), et ce sont deux styles différents d’arbitrage. Le niveau de la ligue a tellement grimpé depuis 20 ans que c’est clair qu’il doit aussi avoir des ajustements à ce niveau-là ! »

Perte de joueur, repêchage et reconstruction

Christian Deschênes croit que les Éperviers vont perdre plusieurs joueurs au cours des prochaines semaines. Il se laisse du temps pour digérer la dernière saison, mais qu'ensuite il devra prendre l'inventaire de ceux qui reviennent au jeu pour la prochaine saison et bâtir un repêchage en fonction de ce qu'il aura besoin. « Ça fait partie du processus. Greffer un élément ou deux années après années, on savait que l'on se rendrait là un jour. C'est presque une reconstruction, mais en même temps, nous avons une très bonne liste de joueurs. », dit celui qui ne semble pas trop inquiet pour l'avenir de son équipe. Le repêchage de la LNAH devrait avoir lieu vers la mi-juin cette année.
 
Sur le plan financier
 
Malgré une pandémie qui n'en finissait plus, les Éperviers n’ont pas à se plaindre, répond Christian Deschênes.  « On n’a pas eu les foules escomptées dans les séries, peut-être dues à un manque de rivalité directe, et aussi par la fameuse série de repêchage qui, on le sait, a fait décrocher du monde. Mais, malgré tout, j'ai toujours géré l'équipe afin d'éviter de la mettre en danger. Notre équipe est en santé ! », affirmait-il.
 
Quatre nouvelles loges ?
 
Il y a actuellement un projet d'ajouter quatre nouvelles loges au Colisée Cardin. « On avait rencontré les responsables à la ville à ce sujet, mais à six équipes, nous avions mis ça sur la glace. Mais là, avec l'expansion de M. Gaudette pour les prochaines années, il nous a rallumé la flamme. Nous avons donc un projet de quatre nouvelles loges, qui seront situées au niveau des marches de béton (côté zamboni) du Colisée. Il y a même une terrasse sur le dessus des loges. On devrait rencontrer les gens de la Ville bientôt. », concluait le propriétaire des Éperviers.


Photo: Steve Gauthier

PUBLICITÉ

 
Bookmark and Share


PUBLICITÉ

--------------------------------------

PUBLICITÉ


Le Semipro Magazine
une filiale des Productions Kapricom
Tous droits réservés
© 2000-2022