PUBLICITÉ

07 mai 2019


Des suspensions qui font mal aux Éperviers

Étienne Brodeur et Marc-André Huot Photo : Steve Gauthier





LNAH : Le préfet de discipline a annoncé hier soir ses décisions suite au match #4 à Jonquière entre les Éperviers et les Marquis.  Une rencontre qui s'est avérée plutôt robuste.  Le meilleur marqueur de l'équipe, Étienne Brodeur écope d'un match de suspension pour une mise échec par derrière sur Alexandre Quesnel.  Ce contact entre Brodeur et Quesnel est survenu à 4:40 en première période, et Brodeur avait été puni pour 4 minutes.

Tandis que Marc-André Huot, au second rang des marqueurs sorelois, voit sa saison se terminer abruptement puisqu'il devra purger 3 matchs de suspensions, pour avoir mordu l'adversaire, en l'occurrence, Steven Oligny.

Combiné à cela les absences d'André Bouvet-Morrissette et de David Rose en raison de blessures, et c'est 4 des 5 meilleurs marqueurs de l'équipe qui sont pour le moment, absents de l'alignement pour le match de jeudi.  Par contre, les Éperviers seront à l'entrainement ce soir au Colisée Cardin, et l'on réévaluera l'état de santé de ces derniers.

C'est ce qu'a fait savoir ce matin le pilote des Éperviers Christian Deschênes au Semipro Magazine, qui était furieux des décisions d'hier soir.  Dans la décision contre Brodeur, selon lui l'angle de l'impact de Brodeur, en visionnant plusieurs séquences vidéos, n'était pas complètement par-derrière, mais plutôt de côté, épaules à épaules.  « C'est défendable à mon avis. », disait-il.  Dans sa chute, Quesnel a vraiment mal tombé contre la rampe, et s'est fracturé le nez en plus de subir quelques points de sutures au visage.

Cependant pour Huot c'est autre chose.  « Oligny tentait de sortir Huot, notre 2e marqueur, du match depuis le début.  Et regardez bien la vidéo, Huot est en dessous et il ne veut pas se battre, alors que Oligny tente avec sa main de le grafigner, lui mettre les doigts dans les yeux, la bouche ou le nez, pour lui faire mal.  Huot l'a mordu pour se défendre.  Je ne suis pas en train de dire que c'est légal de mordre, mais pourquoi Oligny lui, n'a rien ? », fait valoir le DG sorelois qui fulminait encore.

Il faut donc s'attendre demain (mercredi), à des nouvelles de l'alignement des Éperviers pour le match de jeudi.

Ce n'est pas coutume de vivre une finale aussi robuste comme celle de cette année.  Mais, la rivalité est très forte entre ces deux équipes, et cela depuis 2010, soit la renaissance de la concession soreloise.

Photo : André

PUBLICITÉ

 
Bookmark and Share


PUBLICITÉ

--------------------------------------

PUBLICITÉ


Le Semipro Magazine
une filiale des Productions Kapricom
Tous droits réservés
© 2000-2019