PUBLICITÉ

PUBLICITÉ

06 novembre 2018


Loïc Lacasse se dresse devant les Éperviers






(Jean Doyon) - Le gardien des 3L de Rivière-du-Loup, Loïc Lacasse pourra cocher le match de ce soir au Colisée Cardin comme l'un de ses meilleurs depuis longtemps à Sorel-Tracy. Il s'est dressé devant les Éperviers et a fortement contribué à la victoire des 3L en prolongation par la marque de 4 à 3, devant des Éperviers qui semblaient épuisés. Lacasse a repoussé 41 des 44 lancers dirigés sur lui.

Maxime Villemaire a lui aussi été excellent chez les 3L avec 1 but et deux passes, mais Raphaël Bussière a impressionné avec un but et une passe, tout en étant de tous les jeux dangereux, en plus de remporter des mises au jeu importantes pour les siens.

Pour Sorel-Tracy, c'est le défenseur Louis Mandeville qui s'est fait valoir avec 1 but et deux passes. Bien que le chiffre des lancers est impressionnant, c'est l'exécution qui a flanché particulièrement en 2e. Les Éperviers ont retrouvé un peu plus de cohésion en 3e période, pour permettre une prolongation au grand plaisir de la plus grosse foule de la saison au Colisée Cardin, soit 1658 spectateurs.

Avant la rencontre, on saluait le travail du gardien Karel St-Laurent qui a remporté le trophée «Gregory Dupré» pour le mois d'octobre chez les Éperviers, qui est remis au joueur ayant cumulé le plus de points lors du choix des trois Étoiles après chaque rencontre.

Un match serré malgré tout

Une première période qui a montré deux gardiens au sommet de leur art.  Loïc Lacasse et Karel St-Laurent ont eu la chance de montrer leur efficacité sur des arrêts spectaculaires.

Benjamin Lecomte était de l'alignement pour les 3L ce soir, et sur une sortie du banc de punition il a été en mesure de s'échapper seul contre St-Laurent qui lui, a fait le premier arrêt, mais a vue Lecomte poussé le disque au fond du but en rabattant le disque plus haut que la hauteur normale des épaules. Le but a été refusé.

Le premier but du match a été compté par Louis Mandeville grâce à un tir de la pointe, alors que Maxime Charron voilait la vue du gardien Lacasse.

Deschênes envoie David Lacroix, qui soulignait son retour au jeu, prendre sa place près de Maxime Villemaire.  Les deux joueurs, discutent, puis retirent leurs gants et s'engagent dans un combat très court, sans histoire.  Charron lui, est plus bref, il va voir Jean-Philippe Chabot et les deux engagent aussi le combat.  Chabot et Villemaire étaient les deux joueurs qui avaient frappé Lacroix lors de la dernière rencontre des 3L à Sorel-Tracy, le 5 octobre dernier.

Pendant une échauffourée, l'un des juges de ligne s'est blessé et a quitté le match pour l'hôpital. C'est Martin Wagner qui est venu le remplacer.

Le premier but des 3L, c'est Raphaël Bussière qui le marque à 18:19, lors d'un désavantage numérique, il ramasse une passe de Pépin dans l'enclave, et marque du revers, à la gauche de St-Laurent.  C'est 1 à 1 après 20 minutes de jeu.

En 2e période, rien ne fonctionnait du côté des Noirs.  De l'autre côté, les hommes de Simon Turcot ont montré une défensive impeccable et même, un échec avant très efficace.  Aucun but dans cette 2e période, toutefois plus robuste, meublé de plusieurs punitions et beaucoup de tirs bloqués.  En fait, c'est peut-être cet aspect du jeu qui a surpris les hommes de Christian Deschênes.

Fait bizarre, Maxime Charron a été coupé près de l'oeil par un bâton élevé de William Lacasse devant le filet des 3L.  Étonnamment, c'est Charron qui a été puni de 2 minutes pour bâton élevé. Dans le camp sorelois, c'était l'incompréhension.

Les Éperviers ont tiré 13 fois sur Loïc Lacasse, dont 2 fois sur le poteau.  En toute fin de période, lors d'un 4 minutes à Villemaire (pour 6 pouces), les Éperviers ont été dangereux.  Mais, c'était quand même l'égalité 1 à 1 après 40 minutes de jeu. 

Regain de vie en 3e

Bien que les 3L ont probablement joué leur meilleur match au Colisée Cardin depuis un bon bout, l'équipe locale a connu un regain de vie en 3e.

Toujours sur le même jeu de puissance de cette punition à Villemaire, Louis Mandeville décoche un plomb de la ligne bleue et le retour est prit par Étienne Brodeur qui complète le jeu d'un tir plutôt haut et donne l'avance aux siens 2 à 1.

Un peu plus d'une minute plus tard, Kévin Gadoury travaille fort dans le territoire ennemi, passe à nouveau à Louis Mandeville qui redécoche un autre plomb, dévié cette fois-ci par Samuel Carrier qui marque son premier de la saison et augmente l'avance 3 à 1.

Maxime Villemaire démontre tout son talent lors d'un 4 contre 4, alors qu'il s'amène en zone soreloise, contourne le défenseur Bahl, et dirige un lancer sur St-Laurent, mais Michael Ward qui suivait, ramasse la rondelle et la pousse pousse derrière St-Laurent et c'est 3 à 2.

Une autre erreur en défense fait mal aux Éperviers. Mathieu Dumas échappe le disque près de son gardien, Bussière récupère et remet immédiatement à Villemaire qui déjoue St-Laurent d'un tir des poignets précis et l'égalité est créé.

En toute fin de 3e, Bourque et Chabot en viennent aux coups dans un épuisant combat.

La prolongation n'était vieille que de 1:46min, quand Marc-André Tourigny mettait fin au débat en pivotant sur lui pour tirer dans la cage de Saint-Laurent, qui lui venait de bloquer un lancer de Simon Danis-Pépin.  Les 3L l'emportaient ainsi 4 à 3.

Les lancers : 44 - 24 en faveur des Éperviers.  Le choix des Trois Étoiles : 1- Loïc Lacasse, 2- Louis Mandeville, 3- Raphaël Bussière.

Il s'agissait du seul match des Éperviers ce week-end.  Vendredi prochain, les Éperviers recevront la visite des Blackjacks de Berlin, la fameuse équipe américaine, et seront à Rivière-du-Loup le lendemain.

Un affrontement entre Maxime Villemaire et David Lacroix

Le but de Brodeur


PUBLICITÉ
 
 
Bookmark and Share

PUBLICITÉ

------------------------

PUBLICITÉ

--------------------------------------

Le Semipro Magazine
une filiale des Productions Kapricom
Tous droits réservés
© 2000-2019