PUBLICITÉ

01 février 2020


L'attaque des Pétroliers a raison des Éperviers

BIG BEN FOTO





Les Éperviers devaient affronter les deux puissances du circuit Lefort cette fin de semaine, les deux équipes qui les devance au classement.  Après Thetford jeudi en fusillade, les Sorelois se sont inclinés pour un 2e soir de suite, à Laval vendredi, au compte de 5 à 4 devant 1227 spectateurs.

Même si le match à Laval montre un score plutôt serré, l'approche offensive des Pétroliers présentait un style complètement différent de celle de l'Assurancia la veille.  Contre Thetford jeudi, les Éperviers tentaient de limiter l'adversaire à des tirs de loin tout en évitant l'intrusion de l'ennemie dans la zone payante. 

Vendredi à Laval, surtout en première période, malgré le retour au jeu du défenseur Maxime Ouimet, les Éperviers paraissaient débordées dans leur zone et n'arrivaient pas à contenir les Pétroliers qui eux se regroupaient devant le gardien Marco Cousineau.

Cependant, le pilote Christian Deschênes s'est ajusté au cours de la rencontre, et fidèle à leur habitude, ses joueurs ont progressé en attaque en mettant de la pression sur la défensive lavalloise, classée 5e dans la LNAH.

Tellement, que tirant de l'arrière 3 à 1 en 3e période, les Éperviers parvinrent à niveler le pointage 3 à 3.  Mais, difficile de contenir la plus puissante offensive de la Ligue, les hommes de Pierre Pelletier en ajoutaient deux autres, dont un cadeau du gardien Cousineau ce qui faisait 5 à 3.
 
Grâce au retour au jeu de David Massé, le jeu de puissance a profité une fois de plus aux Éperviers (2 en 6), vers la 15e minute, pour faire 5 à 4 sur un but de Samuel Laberge, mais les Pétroliers ont conservé l'avance jusqu'au son de la sirène. 

Un seul combat dans la rencontre, le courageux David Lacroix y est allé contre Patrick Bordeleau qui a probablement deux fois sa portée.  Lacroix, qui n'a pas eu gain de cause, a avoué ce matin sur sa page Facebook, avoir des problèmes de dos depuis quelque temps.  Le #81, qui ne voulait faire faut bond à son équipe à Laval, a semble-t-il aggravé sa situation hier soir.

Les marqueurs; Jean-Michel Daoust (Hamelin, Poulin) faisait presque un tic-tac-toe devant le gardien Cousineau en première, mais la réplique est venue de Patrick Lapostolle (Caouette, Carrier), son 2e du week-end, jeu qui a dû être revu puisque la rondelle avait touché son patin pour entrer dans le but.  Un seul filet en 2e celui de Pierre-Luc Leblond-Létourneau (Bordeleau, Macenauer), à 19:56 qui a travaillé avec acharnement près du but sorelois.

Six buts en 3e.  Voulant dégager son territoire, Marco Cousineau s'interpose et lance la rondelle le long de la rampe directement sur le bâton de Gabryel Paquin-Boudreau qui n'a eu qu'à lancer le disque dans une cage déserte, ajoutant l'avance à deux buts.  Puis Kevin Gadoury (Laberge, Bouvet-Morissette) sur un jeu de puissance et Samuel Laberge (Gadoury), nivelait la marque 3 à 3.

Brandan Hamelin (Poulin Arsenault) inscrivait son 5e et redonnait l'avance aux siens, puis David Bastien inscrivait son 9e (Bouchard, Brouillette) à 09:06 pour faire 5 à 3.  Samuel Laberge des Éperviers (Carrier, Massé) déjouait le gardien Francis Leclerc sur un jeu de puissance pour un compte final de 5 à 4, pour la 16e victoire des Pétroliers du Nord de Laval.

Les lancers : 33 - 25 en faveur des Pétroliers.  Les Trois Étoiles : 1- Nicolas Poulin, 2- Brandan Hamelin, 3- Loïk Leduc.  Mais très franchement, Il faut souligner la performance de Samuel Laberge avec 2 buts et 1 passe.

Les Éperviers ont un calendrier chargé en février avec 7 rencontres, dont les deux prochaines; le vendredi 7 février à 20h, les 3L de Rivière-du-Loup viendront jouer contre les Éperviers au Colisée Cardin, et le lendemain (samedi 8 février) à 19h30, les Sorelois seront en visite à Jonquière.


BIG BEN FOTO

BIG BEN FOTO

PUBLICITÉ

 
Bookmark and Share


PUBLICITÉ

--------------------------------------

PUBLICITÉ


Le Semipro Magazine
une filiale des Productions Kapricom
Tous droits réservés
© 2000-2020